Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

5 postes ATER en mathématiques à Sorbonne Université
date limite le 5 avril à 16h
Détails ici

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

Séminaire du Laboratoire

Lieu et heure :
Le séminaire du Laboratoire Jacques-Louis Lions a lieu
le vendredi à 14h00
Sorbonne Université, Campus Jussieu, 4 place Jussieu, Paris 5ème
barre 15-16, 3ème étage, salle 09 (15-16-3-09)
Plan d’accès

 

Pour recevoir (ou ne plus recevoir) chaque mois le programme par courrier électronique :
envoyer un message à
Seminaire-du-LJLL@ann.jussieu.fr

 

Le séminaire est référencé sur le Portail Math du CNRS
 

Renseignements et informations :
A. Achdou
F. Bethuel
A. Cohen
A.-L. Dalibard
Y. Maday
F. Murat
B. Perthame

 


PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DU MOIS DE MAI 2019


Cliquer ici pour la version pdf du programme de mai 2019Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés de mai 2019Nouvelle fenêtre

  • 03 mai 2019
    Relâche (Vacances de Pâques)
  • 10 mai 2019 — 14h00
    Daniel Peterseim (Université d’Augsburg)
    Sparse compression of expected solution operators
    (diaporama de l’exposé 8.2 Mo)Nouvelle fenêtre
    Résumé : (masquer le résumé)
    We show that the expected solution operator of a prototypical linear elliptic partial differential operator with random diffusion coefficient is well approximated by a computable sparse matrix. This result holds true without structural assumptions on the random coefficient such as stationarity, ergodicity or any characteristic length of correlation. The constructive proof is based on localized orthogonal multiresolution decompositions of the solution space for each realization of the random coefficient. The decompositions lead to a block-diagonal representation of the random operator with well-conditioned sparse blocks. Hence, an approximate inversion is achieved by a few steps of some standard iterative solver. The resulting approximate solution operator can be reinterpreted in terms of classical Haar wavelets without loss of sparsity. The expectation of the Haar representation can be computed without difficulty using appropriate sampling techniques. The overall construction leads to a computationally efficient method for the direct approximation of the expected solution operator which is relevant for stochastic homogenization and uncertainty quantification.
    This is joint work with Michael Feischl (Technische Universität Wien).
    Reference : https://arxiv.org/abs/1807.01741 Nouvelle fenêtre
  • 17 mai 2019 — 14h00
    Claire Chainais-Hillairet (Université de Lille)
    Comportement en temps long de schémas volumes finis pour des problèmes dissipatifs
    (diaporama de l’exposé 1 Mo)Nouvelle fenêtre
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans cet exposé, on s’intéressera au comportement en temps long d’une famille de schémas volumes finis à 2 points pour des équations de type Fokker-Planck avec des conditions aux limites de Dirichlet-Neumann générales.
  • 24 mai 2019 — 14h00
    John M. Ball (Université Heriot-Watt, Edimbourg)
    Les mathématiques des cristaux liquides
    Résumé : (masquer le résumé)
    L’exposé présentera des développements récents et des problèmes ouverts concernant la description mathématique des cristaux liquides et de leurs défauts par les théories de Oseen-Frank et de Landau-de Gennes.

    Exceptionnellement, cette séance du séminaire, qui s’inscrira dans le cadre des Leçons Jacques-Louis Lions 2019, aura lieu dans l’amphithéâtre 25 (entrée face à la tour 25, niveau dalle Jussieu).

    Les Leçons Jacques-Louis Lions 2019 comprendront également un mini-cours
    Transformations de phase, compatibilité et microstructure
    qui sera donné par John M. Ball les lundi 20, mardi 21 et mercredi 22 mai de 11h30 à 13h00 dans la salle du séminaire du Laboratoire Jacques-Louis Lions (salle 15-16-3-09).

  • 31 mai 2019
    Relâche (Pont de l’Ascension)

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DES MOIS DE JUIN-JUILLET 2019


Cliquer ici pour la version pdf du programme des mois de juin-juillet 2019Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés des mois de juin-juillet 2019Nouvelle fenêtre

  • 07 juin 2019 — 14h00
    David Lannes (Université de Bordeaux 1)
    Waves interacting with a partially immersed obstacle in the Boussinesq regime
    Résumé : (masquer le résumé)
    In this talk we shall present the derivation and mathematical analysis of a wave-structure interaction problem which can be reduced to a transmission problem for a Boussinesq system. Initial boundary value problems and transmission problems in dimension d = 1 for 2 × 2 hyperbolic systems are well understood. However, for many applications, and especially for the description of surface water waves, dispersive perturbations of hyperbolic systems must be considered. We consider here a configuration where the motion of the waves is governed by a Boussinesq system (a dispersive perturbation of the hyperbolic nonlinear shallow water equations) in the presence of a fixed partially immersed obstacle. We shall insist on the differences and similarities with respect to the standard hyperbolic case, and focus our attention on a new phenomenon, namely, the apparition of a dispersive boundary layer. In order to obtain existence and uniform bounds on the solutions over the relevant time scale, a control of this dispersive boundary layer and of the oscillations in time it generates is necessary. This analysis leads to a new notion of compatibility conditions that is shown to coincide with the standard hyperbolic compatibility conditions when the dispersive parameter is set to zero. These phenomena are likely to play a central role in the analysis of initial boundary value problems for dispersive perturbations of hyperbolic systems.
    This is joint work with D. Bresch and G. Métivier, see arXiv:1902.04837
  • 14 juin 2019 — 14h00
    Pierre-Alexandre Bliman (Sorbonne Université, Paris)
    Stratégies de contrôle pour la technique de l’insecte stérile
    Résumé : (masquer le résumé)
    La dissémination et l’établissement rapide de populations de moustiques du genre Aedes ont accru le risque d’épidémies de dengue, de chikungunya ou de zika dans le monde entier, y compris dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord. La lutte contre ces maladies à transmission vectorielle est maintenant un problème de santé publique majeur. La lutte chimique a été la principale méthode utilisée pendant des décennies, mais le développement de résistances et la prise de conscience de l’impact des insecticides sur la biodiversité ont conduit à rechercher des alternatives, notamment par la lutte biologique. La « technique de l’insecte stérile » en fait partie.
    Nous proposons ici un modèle entomologique de population sexuée, afin de concevoir et d’étudier des stratégies d’élimination d’une population sauvage par dissémination de moustiques stériles mâles. On fournit des conditions suffisantes pour atteindre ce résultat par des lâchers impulsionnels et périodiques de valeur constante (« commande en boucle ouverte »). Lorsqu’une mesure de la taille de la population sauvage est disponible, nous proposons une méthode permettant de choisir l’amplitude des lâchers à partir de cette information (« commande en boucle fermée »). Enfin, une stratégie mixte est proposée, avec les avantages de chacune des précédentes : une valeur maximale réduite de l’amplitude des lâchers, avec une décroissance exponentielle. Démonstrations et simulations numériques seront présentées.
    Ce travail a été effectué en collaboration avec Yves Dumont (CIRAD, Montpellier, et University of Pretoria, Afrique du Sud), Olga Vasilieva (Universidad del Valle, Cali, Colombie) et Daiver Cardona-Salgado (Universidad Autonoma de Occidente, Cali, Colombie).
  • 21 juin 2019 — 14h00
    Pauline Tan (Sorbonne Université, Paris)
    Descentes proximales par blocs pour l’optimisation non lisse et non convexe
    Résumé : (masquer le résumé)
    Avec l’exploitation toujours plus massive et extensive de données de nature diverse, la résolution de problèmes d’optimisation est devenue un sujet de recherche particulièrement actif ces dernières années, en particulier dans son volet non lisse et non convexe. Cet exposé est consacré à la présentation d’un algorithme récemment développé pour la résolution d’une classe de tels problèmes. Après une présentation du cadre théorique et des problématiques dans lesquels s’inscrit ce sujet de recherche, je présenterai l’algorithme en question ainsi que ses propriétés de convergence et des variantes permettant d’en améliorer les performances numériques. Je conclurai cette présentation avec des exemples d’applications en traitement d’images en grande dimension. Cet exposé est issu de travaux communs avec Mila Nikolova.
  • 28 juin 2019 — 14h00
    Jimmy Lamboley (Sorbonne Université, Paris)
    Contrainte de convexité et diagramme de Blaschke-Santalo
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans la première partie de l’exposé, nous parlerons de la contrainte de convexité en calcul des variations et en optimisation de forme. La question est de minimiser une énergie dans une classe d’objets contraints à être convexes. Cette contrainte est assez particulière, entre autres elle « force » l’existence pour une très large classe d’énergies, mais l’analyse des solutions en devient difficile. Nous exposerons l’exemple historique de résistance minimale de Newton, qui se résume à la formulation suivante :
    minimiser l’intégrale sur D de 1/(1+|Du|^2) pour u fonction concave de D dans [0,M],
    et nous évoquerons des problèmes et des résultats plus récents obtenus en collaboration avec A. Novruzi et M. Pierre.
    Dans la seconde partie de l’exposé, nous parlerons d’estimation de la première valeur propre du Laplacien-Dirichlet d’un domaine convexe du plan à partir de sa géométrie, notamment de son aire et de son périmètre. Une analyse détaillée de cette question passe par la détermination du diagramme dit de Blaschke-Santalo, à savoir ici l’ensemble des points (x, y) de R^2 tels qu’il existe Omega ouvert convexe de R^2 avec lambda_1(Omega) = x, P(Omega) = y et |Omega| = 1, où les trois fonctionnelles lambda_1(Omega), P(Omega) et |Omega| désignent respectivement la première valeur propre du Laplacien-Dirichlet, le périmètre et l’aire du domaine Omega. Nous donnerons une description numérique et analytique de ce diagramme. Ce travail est en collaboration avec I. Ftouhi.
  • 05 juillet 2019 — 10h30
    Attention, horaire exceptionnel : 10h30 et non 14h00 !
    Luigi Ambrosio (Ecole Normale Supérieure de Pise)
    New estimates on the matching problem
    Résumé : (masquer le résumé)
    The matching problem consists in finding the optimal coupling between a random distribution of N points in a d-dimensional domain and another (possibly random) distribution. There is a large literature on the asymptotic behaviour as N tends to infinity of the expectation of the minimum cost, and the results depend on the dimension d and of the choice of the cost in this random optimal transport problem. In a recent work, Caracciolo, Lucibello, Parisi and Sicuro proposed an ansatz for the expansion in N of the expectation. I will illustrate how a combination of semigroup smoothing techniques and of Dacorogna-Moser interpolation provide first rigorous results for this ansatz.
    The talk will be based on joint works with Federico Glaudo, Federico Stra, Dario Trevisan.
  • Reprise du séminaire en septembre 2019