Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

» En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du Laboratoire

Lieu et heure :
Le séminaire du Laboratoire Jacques-Louis Lions a lieu
le vendredi à 14h00
Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)
Campus Jussieu, 4 place Jussieu, Paris 5ème
barre 15-16, 3ème étage, salle 09 (15-16-3-09)
Plan d’accès

 

Pour recevoir (ou ne plus recevoir) chaque mois le programme par courrier électronique :
envoyer un message à
Seminaire-du-LJLL@ann.jussieu.fr

 

Le séminaire est référencé sur le Portail Math du CNRS
 

Renseignements et informations :
A. Achdou
F. Bethuel
A. Cohen
J. Garnier
Y. Maday
F. Murat
B. Perthame
L. Saint-Raymond

 

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DE MARS 2017


Cliquer ici pour la version pdf du programme de mars 2017Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés de mars 2017Nouvelle fenêtre

  • 03 mars 2017 — 14h00
    Marco Caponigro (Conservatoire National des Arts et Métiers, Paris)
    Stabilisation creuse (« sparse ») et contrôle en vue du consensus de modèles multi-agents
    (pdf de l’exposé 2.4Mo)Nouvelle fenêtre
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans cet exposé nous étudions le problème de l’intervention sur la dynamique d’un système multi-agents dans le but de créer un consensus et de favoriser l’émergence de comportements organisés. Nous nous concentrons en particulier sur le moyen le plus économique de parvenir à un consensus, ce qui nous amène à la notion de contrôle creux (« sparse », dans la terminologie anglophone), c’est-à-dire un contrôle agissant sur le plus petit nombre possible d’agents.
    Nous utilisons comme modèle de départ le modèle d’alignement de Cucker-Smale, et nous établissons des propriétés locales et globales du contrôle en vue du consensus. Nous étendons ensuite les résultats obtenus à des systèmes dissipatifs plus généraux en dimension finie aussi bien qu’en dimension infinie (modèles cinétiques obtenus comme limites de champ moyen).
  • 10 mars 2017
    Pauline Lafitte (CentraleSupélec, Châtenay-Malabry)
    Equations de Fokker-Planck discrétisées : coercivité, hypocoercivité et retour à l’équilibre
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans cet exposé, nous aborderons la question du choix des discrétisations des opérateurs différentiels de l’équation de Fokker-Planck permettant d’assurer au niveau numérique de bonnes propriétés en temps long, dans l’esprit des résultats déjà connus en variables continues d’hypocoercivité et de retour à l’équilibre.
    Les travaux présentés sont le fruit d’une collaboration avec Guillaume Dujardin (Inria Lille), et Frédéric Hérau (Université de Nantes).
  • 17 mars 2017 — 14h00
    Emmanuel Candès (Université de Stanford)
    Around the reproducibility of scientific research in the big data era: what statistics can offer?
    Exceptionnellement, cette séance du séminaire, qui s’inscrit dans le cadre des Leçons Jacques-Louis Lions 2017, aura lieu dans l’amphithéâtre 44 du Campus Jussieu de l’UMPC Paris VI (entrée face à la tour 45 niveau dalle Jussieu). Les Leçons Jacques-Louis Lions 2017 comprendront également un mini-cours
    Statistics for the big data era
    qui sera donné par Emmanuel Candès les mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 mars 2017 de 11h30 à 13h00.
    Abstract: (masquer le résumé)
    The big data era has created a new scientific paradigm: collect data first, ask questions later. When the universe of scientific hypotheses that are being examined simultaneously is not taken account, inferences are likely to be false. The consequence is that follow up studies are likely not to be able to reproduce earlier reported findings or discoveries. This reproducibility failure bears a substantial cost and this talk is about new statistical tools to address this issue. In the last two decades, statisticians have developed many techniques for addressing this look-everywhere effect, whose proper use would help in alleviating the problems discussed above. This lecture will discuss some of these proposed solutions including the Benjamin-Hochberg procedure for false discovery rate (FDR) control and the knockoff filter, a method which reliably selects which of the many potentially explanatory variables of interest (e.g. the absence or not of a mutation) are indeed truly associated with the response under study (e.g. the log fold increase in HIV-drug resistance).
  • 24 mars 2017 — 14h00
    Luca Rossi (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris)
    Fonction propre principale optimale pour des opérateurs elliptiques avec un terme de transport grand
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans une série de travaux, F. Hamel, N. Nadirashvili et E. Russ traitent le problème isopérimétrique pour les valeurs propres des opérateurs elliptiques du deuxième ordre. Par rapport à l’inégalité classique de Faber-Krahn, ils considèrent un terme de transport additionnel qui agit comme un contrôle sous la contrainte de la norme L^infini. Ils résolvent le problème et donnent l’asymptotique précise de la valeur propre principale lorsque la norme du transport tend vers l’infini. Dans une étape préliminaire, ils considèrent le problème d’optimisation dans un domaine fixé. Ils conjecturent que, dans ce cas, les points où la fonction propre optimale atteint son maximum approchent les points qui sont le plus loin de la frontière, et que son gradient s’aligne avec le gradient de la fonction distance.
    Je présenterai une preuve de la première conjecture et je donnerai un résultat partiel concernant la deuxième.
    Ces résultats ont été obtenus en collaboration avec F. Hamel et E. Russ.
  • 31 mars 2017 — 14h00
    Matteo Novaga (Université de Pise)
    A two phase model with cross and self attractive interactions
    Abstract: (masquer le résumé)
    I will consider a variational model for two interacting phases, subject to cross and self attractive forces. I will discuss the existence and the qualitative properties of minimizers. Depending on the strengths of the forces, different behaviors are possible: phase mixing or phase separation with nested or disjoint phases.

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES D’AVRIL 2017


Cliquer ici pour la version pdf du programme d’avril 2017Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés d’avril 2017Nouvelle fenêtre

  • 07 avril 2017
    Relâche (Vacances de printemps)
  • 14 avril 2017
    Relâche (Vacances de printemps)
  • 21 avril 2017
    Bérénice Grec (Université Paris Descartes)
    Modèles macroscopiques et cinétiques pour la diffusion gazeuse dans les mélanges
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans cet exposé, je présenterai quelques résultats sur des modèles cinétiques pour les mélanges gazeux non réactifs. Je montrerai en particulier la compacité de l’opérateur de Boltzmann linéarisé, pour laquelle les techniques usuelles du cas mono-espèce ne peuvent pas \^etre appliquées. Je m’intéresserai également à la limite hydrodynamique formelle de l’opérateur de Boltzmann pour les mélanges, et en utilisant une méthode de moments, je montrerai que l’on retrouve asymptotiquement un modèle de diffusion bien connu des mécaniciens et différent de la loi de Fick : les équations de Maxwell-Stefan.
    Il s’agit de travaux en collaboration avec Laurent Boudin, Vincent Pavan, Milana Pavic-Colic et Francesco Salvarani.
  • 28 avril 2017 — 14h00
    Christian Schmeiser (Université de Vienne)
    Fractional diffusion as macroscopic limit of kinetic models
    Abstract : (masquer le résumé)
    Fat-tailed equilibrium distributions, which do not possess finite second order moments with respect to velocity, lead to macroscopic limits of fractional diffusion type. Recent results on the derivation of fractional diffusion-advection equations and on fractional diffusion on bounded domains will be reviewed.
    This is joint work with P. Aceves Sanchez.