Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du Laboratoire

Lieu et heure :
Le séminaire du Laboratoire Jacques-Louis Lions a lieu
le vendredi à 14h00
Sorbonne Université, Campus Jussieu, 4 place Jussieu, Paris 5ème
barre 15-16, 3ème étage, salle 09 (15-16-3-09)
Plan d’accès

 

Pour recevoir (ou ne plus recevoir) chaque mois le programme par courrier électronique :
envoyer un message à
Seminaire-du-LJLL@ann.jussieu.fr

 

Le séminaire est référencé sur le Portail Math du CNRS
 

Renseignements et informations :
A. Achdou
F. Bethuel
A. Cohen
A.-L. Dalibard
Y. Maday
F. Murat
B. Perthame

 


PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DE MAI 2018


Cliquer ici pour la version pdf du programme de mai 2018Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés de mai 2018Nouvelle fenêtre

  • 04 mai 2018 — 14h00
    Charlotte Perrin (Aix-Marseille Université)
    Phénomènes de congestion en mécanique des fluides
    Résumé : (masquer le résumé)
    Je présenterai dans cet exposé des résultats récents relatifs à l’étude de fluides sous une contrainte de densité maximale. Au niveau macroscopique, cette contrainte est à l’origine de phénomènes complexes de transition de phase (congestion ou jamming) qui sont essentiels dans la modélisation de mélanges granulaires ou de mouvements collectifs.
    L’exposé portera sur l’analyse de deux types de systèmes d’équations aux dérivées partielles associés à deux approches différentes de modélisation : l’approche dite de congestion « douce » basée sur une dynamique compressible avec la prise en compte de forces répulsives au sein des lois de comportement, et l’approche dite de congestion « dure » qui consiste en un problème à frontière libre entre une phase libre (compressible) et une phase congestionnée (incompressible).
  • 11 mai 2018
    Relâche : Pont de l’Ascension
  • 18 mai 2018 — 14h00
    Luis Vega (Centre Basque de Mathématiques Appliquées, Bilbao)
    Lower bounds for Schrödinger evolutions
    Résumé : (masquer le résumé)
    I shall present recent work done in collaboration with Mikel Agirre on some quantitative properties for solutions of Schrödinger equations with bounded (not necessarily real) time dependent potentials. Assuming that there is some mass at time zero within a ball of a certain radius we prove that a substantial part of it can be observed looking at the energy (i.e. including the gradient term of the solution) on a space-time parabolic region with vertex outside of the initial ball. The result is an outcome of the techniques developed with Escariauza, Kenig, and Ponce to prove some classical uncertainty principles.
  • 25 mai 2018 — 14h00
    Carlos Conca (Université du Chili, Santiago du Chili)
    Modélisation du sens de l’odorat humain
    Résumé : (masquer le résumé)
    Nous nous intéressons à l’étude d’un problème inverse pour une équation intégrale issue de la biologie du système olfactif. La transformation d’une odeur en signal électrique s’effectue par un flux dépolarisant d’ions, contrôlé par des nucléotides cycliques, dans des canaux situés dans la membrane des cils olfactifs. Le problème inverse étudié dans ce séminaire consiste à déterminer la distribution spatiale de ces canaux ioniques à partir de la mesure du courant aux extrémités du cil, courant qui est donné par la solution d’une équation intégrale. L’obtention de résultats d’observabilité ou de continuité revient alors à estimer la transformée de Mellin du noyau de cette équation intégrale sur des lignes verticales du plan complexe. Nous démontrons de nouvelles estimations de cette transformée en utilisant des arguments dans l’esprit de la méthode de la phase stationnaire. Nous proposons d’autre part un schéma numérique pour reconstruire la densité de canaux ioniques à partir de mesures du courant électrique modélisant les données expérimentales pour un modèle approché. Nous démontrons enfin des résultats d’identifiabilité et de non observabilité pour le modèle originel.

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DE JUIN 2018


Cliquer ici pour la version pdf du programme de juin 2018Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés de juin 2018Nouvelle fenêtre

  • 01 juin 2018 — 14h00
    Yannick Sire (Université Johns Hopkins, Baltimore)
    KAM et EDP mal posées
    Résumé : (masquer le résumé)
    Motivés par une application à l’équation de Boussinesq, Rafaël de la Llave (Georgia Tech) et moi-même avons développé une méthode de type Nash-Moser pour démontrer l’existence de tores invariants pour des EDP pouvant être mal posées au sens de Hadamard. La méthode est relativement générale et permet de construire des variétés invariantes pour une large classe d’EDP dont le linéarisé a de bonnes propriétés spectrales. Son format est de type a posteriori, ce qui permet de démontrer plusieurs propriétés des tores de façon automatique.
  • 08 juin 2018 — 14h00
    Andrea Bonito (Université A&M du Texas, College Station)
    Bilayer plates : from model reduction to Gamma-convergent finite element approximation
    Résumé : (masquer le résumé)
    The bending of bilayer plates is a mechanism which allows for large deformations via small externally induced lattice mismatches of the underlying materials. Its mathematical modeling consists of a geometric nonlinear fourth order problem with a nonlinear pointwise isometry constraint where the lattice mismatches act as a spontaneous curvature. A gradient flow is proposed to decrease the system energy and is coupled with finite element approximations of the plate deformations based on either Kirchhoff or discontinuous Galerkin finite elements.
    In this talk, we give a general overview on the model reduction procedure, discuss the convergence of the iterative algorithm towards stationary configurations and the Gamma-convergence of their finite element approximations. We also explore the performances of the numerical algorithm as well as the reduced model capabilities via several insightful numerical experiments involving large (geometrically nonlinear) deformations.
  • 15 juin 2018 — 14h00
    Sylvia Serfaty (Université de New York)
    Limite de champ moyen pour des évolutions coulombiennes
    Résumé : (masquer le résumé)
    On considérera un système de N points en interaction coulombienne (ou de Riesz) évoluant par flot gradient ou flot conservatif (comme le système des points vortex en dimension 2). On présentera un résultat de convergence vers une dynamique de champ moyen quand N tend vers l’infini.
    On mentionnera aussi des résultats reliés sur les dynamiques associées à l’équation de Ginzburg-Landau.
  • 22 juin 2018 — 14h00
    Hiroshi Matano (Université Meiji, Tokyo)
    Stability of fronts in a bidomain model
    Résumé : (masquer le résumé)
    Bidomain models are important mathematical models for describing electro-physiological activities in the heart. While the classical Hodgkin-Huxley model and the FitzHugh-Nagumo model are based on diffusion equations, bidomain models, on the other hand, are formulated as nonlocal pseudo-differential equations. It is known that bidomain models can simulate cardiac electro-physiological activities more accurately than the classical diffusion models.
    In this talk, I will focus on the bidomain Allen-Cahn model and study the properties of propagating fronts. First I will review my earlier work with Yoichiro Mori on the linear (spectral) stability of planar fronts on R^2. Then I will discuss the nonlinear stability of front solutions of the bidomain Allen-Cahn model in an infinite strip. I will also talk about bifurcation phenomena of the front solution.
    This is joint work with Yoichiro Mori and Mitsunori Nara.
  • 29 juin 2018 — 14h00
    Vincent Calvez (Université Claude Bernard Lyon 1)
    Evolution de la dispersion au sein d’un front d’espèce invasive
    Résumé : (masquer le résumé)
    Je présenterai un modèle assez récent de propagation d’une espèce invasive qui tient compte de la diversité des individus au sein du front, certains étant supposés plus dispersifs que d’autres. Je donnerai un aperçu des résultats dans le cas où le coefficient de dispersion (diffusion) est borné a priori. Puis je focaliserai l’exposé sur le régime transitoire où la dispersion peut être arbitrairement grande. Je présenterai les résultats d’un travail en cours qui vise à calculer explicitement le taux d’expansion du front qui accélère.
    Il s’agit d’un travail en commun avec Chris Henderson, Sepideh Mirrahimi et Olga Turanova.


Reprise du séminaire le 5 octobre 2018