Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

» En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du Laboratoire

Lieu et heure :
Le séminaire du Laboratoire Jacques-Louis Lions a lieu
le vendredi à 14h00
Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)
Campus Jussieu, 4 place Jussieu, Paris 5ème
barre 15-16, 3ème étage, salle 09 (15-16-3-09)
Plan d’accès

 

Pour recevoir (ou ne plus recevoir) chaque mois le programme par courrier électronique :
envoyer un message à
Seminaire-du-LJLL@ann.jussieu.fr

 

Le séminaire est référencé sur le Portail Math du CNRS
 

Renseignements et informations :
A. Achdou
F. Bethuel
A. Cohen
J. Garnier
Y. Maday
F. Murat
B. Perthame
L. Saint-Raymond

 

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES D’AVRIL 2017


Cliquer ici pour la version pdf du programme d’avril 2017Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés d’avril 2017Nouvelle fenêtre

  • 07 avril 2017
    Relâche (Vacances de printemps)
  • 14 avril 2017
    Relâche (Vacances de printemps)
  • 21 avril 2017
    Bérénice Grec (Université Paris Descartes)
    Modèles macroscopiques et cinétiques pour la diffusion gazeuse dans les mélanges
    (pdf de l’exposé 1.7Mo)Nouvelle fenêtre
    Résumé : (masquer le résumé)
    Dans cet exposé, je présenterai quelques résultats sur des modèles cinétiques pour les mélanges gazeux non réactifs. Je montrerai en particulier la compacité de l’opérateur de Boltzmann linéarisé, pour laquelle les techniques usuelles du cas mono-espèce ne peuvent pas \^etre appliquées. Je m’intéresserai également à la limite hydrodynamique formelle de l’opérateur de Boltzmann pour les mélanges, et en utilisant une méthode de moments, je montrerai que l’on retrouve asymptotiquement un modèle de diffusion bien connu des mécaniciens et différent de la loi de Fick : les équations de Maxwell-Stefan.
    Il s’agit de travaux en collaboration avec Laurent Boudin, Vincent Pavan, Milana Pavic-Colic et Francesco Salvarani.
  • 28 avril 2017 — 14h00
    Christian Schmeiser (Université de Vienne)
    Fractional diffusion as macroscopic limit of kinetic models
    Abstract : (masquer le résumé)
    Fat-tailed equilibrium distributions, which do not possess finite second order moments with respect to velocity, lead to macroscopic limits of fractional diffusion type. Recent results on the derivation of fractional diffusion-advection equations and on fractional diffusion on bounded domains will be reviewed.
    This is joint work with P. Aceves Sanchez.

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DE MAI 2017


Cliquer ici pour la version pdf du programme de mai 2017Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés de mai 2017Nouvelle fenêtre

  • 12 mai 2017
    Didier Bresch (Université Savoie Mont Blanc)
    Equations compressibles de Navier-Stokes et solutions faibles
    Résumé : (masquer le résumé)
    Les équations de Navier-Stokes constituent un modèle mathématique de base pour décrire le mouvement d’un fluide. Dans son célèbre article « Sur le mouvement d’un liquide visqueux emplissant l’espace » publié dans Acta Mathematica en 1934, Jean Leray (1906-1998) introduit (entre autres) le concept de solutions faibles globales en temps en donnant une définition précise de ce qu’est une solution irrégulière du système, et montre qu’il existe une telle solution faible pour les équations de Navier-Stokes dans leur version incompressible et homogène (densité constante). On appelle maintenant « solutions à la Leray » ces solutions d’énergie finie. Même si l’existence globale de solutions faibles apporte assez peu sur le caractère bien posé du système, une telle analyse a de nombreux intérêts pratiques. En plus de la signification physique, car la régularité supposée sur les données initiales est minimale et fortement liée à des quantités physiques bien identifiées, les propriétés de stabilité des solutions faibles du modèle continu aident à mieux comprendre comment construire des schémas numériques stables qui le plus souvent ne préservent pas les estimations de régularité forte.
    Nous commencerons cet exposé en rappelant l’état de l’art sur les solutions à la Leray pour les équations incompressibles homogènes de Navier-Stokes (J. Leray), puis pour les équations incompressibles non-homogènes de Navier-Stokes (A. Kazhikhov, J. Simon et P.-L. Lions), pour finir par les équations compressibles de Navier-Stokes avec viscosités constantes (P.-L. Lions, E. Feireisl et al.). Nous montrerons ensuite qu’il est possible, grâce à un travail réalisé en collaboration avec Pierre-Emmanuel Jabin (Université du Maryland), de considérer des lois de pression thermo-dynamiquement instables et de l’anisotropie dans les viscosités ; auparavant un tel cadre échappait totalement à la théorie.
  • 19 mai 2017 — 14h00
    Irène Waldspurger (Université Paris Dauphine)
    Reconstruction de phase pour la transformée en ondelettes
    Résumé : (masquer le résumé)
    Les problèmes de reconstruction de phase sont une famille particulière de problèmes inverses, où le but est de reconstruire un signal à valeurs complexes à partir du module de mesures linéaires. Je m’intéresserai dans cet exposé au cas particulier (important pour le traitement de signal audio) où les mesures linéaires correspondent à une transformée en ondelettes. J’en décrirai les propriétés théoriques (unicité et stabilité locale de la reconstruction), puis je présenterai un algorithme numérique de résolution.
  • 26 mai 2017
    Relâche (Pont de l’Ascension)