Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du Laboratoire

Lieu et heure :
Le séminaire du Laboratoire Jacques-Louis Lions a lieu
le vendredi à 14h00
Université Pierre et Marie Curie (Paris VI)
Campus Jussieu, 4 place Jussieu, Paris 5ème
barre 15-16, 3ème étage, salle 09 (15-16-3-09)
Plan d’accès

 

Pour recevoir (ou ne plus recevoir) chaque mois le programme par courrier électronique :
envoyer un message à
Seminaire-du-LJLL@ann.jussieu.fr

 

Le séminaire est référencé sur le Portail Math du CNRS
 

Renseignements et informations :
A. Achdou
F. Bethuel
A. Cohen
A.-L. Dalibard
Y. Maday
F. Murat
B. Perthame

 

PROGRAMME ET RESUMES DES SEMINAIRES DE DECEMBRE 2017


Cliquer ici pour la version pdf du programme de décembre 2017Nouvelle fenêtre

Cliquer ici pour la version pdf des résumés des exposés de décembre 2017Nouvelle fenêtre

  • 01 décembre 2017 — 14h00
    Julien Guillod (Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
    Les équations de Navier-Stokes sont-elles mal posées ?
    Résumé : (masquer le résumé)
    Parmi les résultats actuellement disponibles démontrant le caractère bien posé localement en temps des équations de Navier-Stokes en trois dimensions, les meilleurs sont obtenus par des méthodes perturbatives dans des espaces qui sont invariants par changement d’échelle. Nous présenterons des simulations numériques qui suggèrent que les équations de Navier-Stokes sont mal posées localement en temps dans pratiquement tous les espaces dans lesquels on ne peut appliquer la méthode perturbative, en particulier dans certains espaces invariants par changement d’échelle et dans l’espace naturel d’énergie. Ces résultats sont le fruit d’une collaboration avec Vladimír Šverák.
  • 08 décembre 2017
    Valeria Banica (Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
    Les tourbillons filamentaires à coins et l’équation de Schrödinger 1-D cubique avec données peu régulières
    Résumé : (masquer le résumé)
    Le flot binormal est une équation d’évolution d’une courbe dans l’espace qui modélise la dynamique des tourbillons filamentaires dans les fluides 3-D.
    Dans cet exposé je présenterai d’abord le lien classique qui relie le flot binormal et l’équation de Schrödinger cubique 1-D. Nous verrons en particulier que la formation en temps fini par le flot binormal d’un coin de la courbe est liée à l’équation de Schrödinger cubique 1-D dont la donnée initiale est du type masse de Dirac. Je décrirai ensuite les solutions de l’équation de Schrödinger cubique 1-D dont la donnée initiale est une somme de masses de Dirac. Je détaillerai enfin certaines conséquences qui en résultent pour une nouvelle classe de solutions singulières du flot binormal.
    Ces résultats ont été obtenus en collaboration avec Luis Vega.
  • 15 décembre 2017
    Markus Bachmayr (Université de Bonn)
    Fully discrete approximations and adaptive solvers for parametric and stochastic PDEs
    (pdf de l’exposé 1.9Mo)Nouvelle fenêtre
    Résumé : (masquer le résumé)
    We consider the approximation of PDEs with parameter-dependent coefficients by sparse polynomial approximations in the parametric variables combined with suitable discretizations in the spatial domain. Here we are especially interested in problems with countably many parameters, as they arise when coefficients with uncertainties are modelled as random fields. For the resulting fully discrete approximations of the corresponding solution maps, we obtain convergence rates in terms of the total number of degrees of freedom. In particular, in the case of affine parametrizations, we find that independent adaptive spatial approximation for each term in the polynomial expansion yields improved convergence rates. Moreover, we give an overview of a construction of near-optimal adaptive solvers for finding such approximations.
    This talk is based on joint works with Albert Cohen, Wolfgang Dahmen, Ron DeVore, Dinh Dung, Giovanni Migliorati, and Christoph Schwab.
  • 22 décembre 2017
    Pierre Monmarché (Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
    Convergence en temps long de processus dégénérés
    Résumé : (masquer le résumé)
    Un certain nombre de méthodes classiques ne s’appliquent pas quand on veut étudier (et quantifier) la vitesse de relaxation à l’équilibre de dynamiques qui sont en un sens dégénérées (diffusions hypoelliptiques, processus déterministes par morceaux). Je présenterai quelques développements de la méthode hypocoercive d’entropie modifiée qui a été popularisée par Villani, et notamment comment, en clarifiant les calculs de création d’entropie, on peut obtenir les bonnes dépendances du taux de convergence par rapport à certains paramètres du problème (température pour des méthodes de recuit, nombre de particules pour les modèles de champ moyen, etc.).
  • 29 décembre 2017
    Relâche (Vacances de Noël)