Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

GdT ITER

Stabilité et interaction avec les parois pour les plasmas de fusion magnétique

 

Prochains séminaires (Voir les évènements dans l’agenda)

- Mardi 4 Décembre 2018 à 11h : Fernando Casas (Universitat Jaume I)

On some Geometric Integration techniques for kinetic plasma models

- Mardi 18 Décembre 2018 à 11h : Georges-Henri Cottet (Laboratoire Jean Kuntzmann, Université Grenoble Alpes)

Particules semi-lagrangiennes pour Vlasov-Poisson

- Mardi 8 Janvier 2019 à 11h : Sever Hirstoaga (INRIA)

 

Abstract [F. Casas]

During the last years there has been an increasing interest in the use of structure-preserving algorithms for the numerical time-integration of the differential equations arising in different plasma models and the dynamics of charged particles in electromagnetic fields. Examples comprise the applications of Hamiltonian splitting and composition methods to Vlasov–Maxwell equations and kinetic equations with stiff relaxation, volume preserving algorithms for charged particle dynamics and the use of specially adapted schemes for the Vlasov–Poisson equation.

 

Splitting and composition methods are by now standard numerical procedures to integrate differential equations in the realm of Geometric Numerical Integration, where preserving whatever invariants the systems has is of paramount importance. In this talk we will review some of their main features, with special emphasis in schemes adapted to problems separable into three of more exactly solvable parts and methods involving double commutators, and also analyze how these algorithms can be applied to plasma related models when high order schemes are required.

 

Abstract [G.-H. Cottet]

Depuis les années 80 les méthodes particulaires ont suivi des voies parallèles en plasma et en mécanique des fluides, avec des points de rencontre dans le domaine de l’analyse et des divergences importantes sur les techniques de mise en oeuvre.

 

J’essaierai de montrer comment les 2 mondes peuvent peut-être se retrouver, avec des méthodes qui peuvent être vues comme des méthodes semi-lagrangiennes qui combinent localité dans l’espace des phases et précision.
J’illustrerai ça avec des calculs en plasma et en astrophysique et des comparaisons avec de méthodes particulaires “classiques” et des méthodes eulériennes multi-résolution.

 

Lieu

Salle de séminaire 15-16 3eme étage salle 309

Laboratoire Jacques Louis Lions

Université Pierre et Marie Curie (Paris 6)

4 place jussieu, 75252 Paris FRANCE

Accès aisé par l’ascensceur de la tour 16, à gauche en arrivant sur le campus planNouvelle fenêtre

 

 

Motivations

Le groupe de travail se réunit les mardi à 11h00. Tous les thèmes concernant la modélisation mathématique, numérique ou physique des plasmas de fusion magnétique sont envisageables, avec une préférence pour les questions de stabilité et l’interaction du plasma avec les bords.

Dans cette rubrique