Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

» En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Origine du LJLL

Le Laboratoire Jaques-Louis Lions a célébré son quarantième anniversaire en 2009, mais ses origines remontent à 1946, année où Joseph Pérès, un mécanicien, est chargé par le CNRS de créer une structure qui devrait orienter des recherches dans plusieurs directions, notamment la traduction automatique et la mise en oeuvre de moyens de calcul indispensables à la recherche française. C’est ainsi que naîtra l’Institut Blaise Pascal dont une partie importante sera localisée à Paris, dans le 19ème arrondissement, rue du Maroc, les locaux sont ceux d’une ancienne usine, une chocolaterie. Au gré des variations de la politique de recherche, et des intérêts scientifiques des différents directeurs, des linguistes, des logiciens, des mathématiciens, de futurs informaticiens sont accueillis dans cet institut.

En 1957, à son retour d’Algérie, René de Possel est nommé Professeur sur la chaire d’analyse numérique de la Faculté des sciences de Paris, il prend aussi la direction de l’Institut Blaise Pascal en remplacement de Louis Couffignal qui n’a pas réussi à mettre au point des outils de calcul modernes. René de Possel est un mathématicien original et un homme ouvert, il est l’un des fondateurs de Bourbaki, il s’intéresse à différents domaines des mathématiques pures et appliquées et il accueille à l’Institut des chercheurs de différentes disciplines. C’est ainsi qu’en 1962 Jacques-Louis Lions, venant de Nancy, est nommé Professeur sur la chaire d’Analyse numérique en remplacement de René de Possel et arrive à l’Institut Blaise Pascal.

Très rapidement Jacques-Louis Lions constitue une petite équipe d’enseignants-chercheurs et de chercheurs intéressés par les équations différentielles, les équations aux dérivées partielles et le calcul approché de leurs solutions. A l’intérieur de l’Institut Blaise Pascal plusieurs groupes se structurent, les numériciens en Equipe de Recherche Associée, noyau du Laboratoire d’Analyse Numérique. Parallèlement les informaticiens se regroupent et créent l’Institut de Programmation qui deviendra le Laboratoire d’Informatique de Paris 6.

En 1969, Jacques-Louis Lions et son équipe, une vingtaine de membres, s’installent dans des locaux neufs du campus Jussieu, Tour 55-65 au 5ème étage, Ainsi naît réellement le Laboratoire d’Analyse Numérique, dont Jacques-Louis Lions prend la direction. Le développement du laboratoire va être très rapide, il passe en peu d’années de la vingtaine de membres à une cinquantaine, de plus ses activités se diversifient et de nombreux domaines des mathématiques y sont représentés aussi bien en recherches qu’en enseignements.

En 1972, Jacques-Louis Lions est nommé au Collège de France, et peu après à l’Académie des sciences. Il laisse la direction du laboratoire à l’un de ses anciens élèves, devenu Professeur : Pierre-Arnaud Raviart.

Texte rédigé par G. Tronel

Février 2014