Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page | read this page in English

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Interface CAO - Elements Finis


L’objectif de la recherche est l’étude des méthodes de décomposition de domaine dans l’environnement de la CAO. On examine des difficultés qui existent toujours à l’interface entre la modélisation et la simulation numérique des assemblages. Les méthodes de décomposition de domaines sans recouvrement se prêtent naturellement à ces types de problèmes. La sous-structuration basée sur la topologie CAO permet d’effectuer en parallèle la discrétisation éléments finis de chaque pièce mécanique d’une manière indépendante selon la physique de la simulation. Mathématiquement, on évite le mauvais conditionnement qui apparaît lorsqu’on utilise des matériaux à raideur variable. Cette méthodologie est parfaitement adoptée aux étapes de conception, où les pièces évoluent souvent et la redéfinition du modèle éléments finis pourrait se faire d’une manière quasi-automatique. Les conditions de transmissions aux interfaces sont le facteur majeur à garantir l’efficacité et la vitesse de convergence de la méthode. L’efficacité de la technique de sous domaines et ses méthodes variationnelles ont étés validés par les testes numériques. Nous avons étudié plus particulièrement l’influence de la discontinuité géométrique entre les sous domaines lorsque les frontières sont courbes. Cette discontinuité se présente toujours dans le cas de la discrétisation non conforme.
K. P. Gostaf

  • Télécharger ce film