Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UPMC
Print this page | lire cette page en Français

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Condensat de Bose-Einstein I.Daniela

 

 

Les condensats de Bose-Einstein doivent leur nom à la prédiction de Bose et Einstein qui dit que dans un gaz d’atomes identiques et sans interaction à très basse température, une fraction importante du gaz doit s’accumuler dans l’état quantique d’énergie minimale. La recherche de systèmes expérimentaux proches du modèle d’Einstein a conduit à la première réalisation expérimentale de condensats de Bose-Einstein atomiques gazeux par une équipe américaine en 1995 (prix Nobel en 2001). Depuis, de nombreuses propriétés de ces systèmes sont étudiées expérimentalement et théoriquement (voir la page du groupe Atomes froids de l’ENS). Une des applications les plus prometteuses serait le laser à atomes.

L’approche numérique retenue consiste en le calcul des points critiques de l’énergie de Gross-Pitaevski. L’équation aux dérivées partielles correspondante est résolue en 3D par une méthode aux différences finies (schémas compacts à l’ordre 6). Les simulations 3D ont permis de valider des résultats théoriques sur les tourbillons quantiques et d’investiguer des domaines qui commencent a être explorés expérimentalement.

L’animation présente la structure 3D à l’équilibre d’un condensat avec un tourbillon géant (trou de densité au milieu) entouré par une couronne de tourbillons de quantification m=1 (plus de détails).

Références :
I. Danaila : Three-dimensional vortex structure of a fast rotating Bose-Einstein condensate with harmonic-plus-quartic confinement,
Phys. Rev A, 72, 013605 (2005).
L.-C. Crasovan, V. M. Pérez-García, I. Danaila, D. Mihalache and L. Torner : Three-dimensional parallel vortex rings in Bose-Einstein condensates,
Phys. Rev A, 70, 033605, 2004.
Aftalion A. & Danaila I. : Giant vortices in combined harmonic and quartic traps,
Phys. Rev A, 69, p. 033608 (2004) ;
Aftalion A. & Danaila I. : Three-dimensional vortex configurations in a rotating Bose Einstein condensate,
Phys. Rev A, 68, p. 023603 (2003)

 



  • Télécharger ce film