Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UPMC
Print this page |

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du LJLL : J.-M. Coron

02 octobre 2015 — 14h00
Jean-Michel Coron (Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
Stabilisation rapide et équivalence des systèmes

 Cette séance, qui marquera l’ouverture de l’année universitaire 2015-2016 du séminaire, aura lieu dans l’amphithéâtre Turing du Campus Paris Rive Gauche (Paris 13eme) de l’Université Paris Diderot Paris 7, l’une des trois tutelles du Laboratoire Jacques-Louis Lions.
 L’amphithéâtre Turing se trouve au sous-sol du bâtiment Sophie Germain, dont l’entrée est à l’angle de la rue Alice Domon et Léonie Duquet et de la partie sud-est de l’avenue de France, voir par exemple la page web

 http://www.math.univ-paris-diderot.fr/ufr/acces
où sont décrits les moyens d’accès par les transports en commun. Attention, il convient de faire subir une rotation de 3π/4 au plan présenté en haut de cette page web pour que la convention habituelle sur la direction du nord soit respectée.


Résumé
 On s’intéresse au problème de la transformation d’un système de contrôle donné en un autre. On utilise ces transformations pour le problème de la stabilisation rapide. Des applications sont présentées pour différents systèmes de contrôle modélisés par des équations aux dérivées partielles en dimension 1 d’espace (systèmes hyperboliques, équations de la chaleur, de Korteweg de Vries, de Schrödinger et de Kuramoto-Sivashinsky).