Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UdP
Print this page |
5 postes ATER en mathématiques à Sorbonne Université
date limite le 5 avril à 16h
Détails ici

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

Séminaire du LJLL : A.-L. Dalibard

09 janvier 2015 — 14h00
Anne-Laure Dalibard (Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
Séparation pour l’équation de Prandtl

Résumé
 L’équation de Prandtl décrit le mouvement d’un fluide incompressible de faible viscosité au voisinage d’un obstacle. Lorsque le flot est stationnaire, des phénomènes de séparation ont été observés expérimentalement : il existe un point sur la paroi au delà duquel l’écoulement au voisinage de l’obstacle se fait en sens inverse de l’écoulement principal. On dit alors que la couche limite se sépare de la paroi.
 Le but de cet exposé est de présenter un travail récent avec Nader Masmoudi, dans lequel nous donnons une preuve mathématique de la séparation et exhibons le profil de la solution près du point de séparation. La démonstration repose sur des idées de Merle et Raphaël, élaborées dans le contexte de la formation de singularités pour l’équation de Schrödinger.