Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du LJLL : A. Carbone

20 novembre 2015 — 14h00
Alessandra Carbone (Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
Représentations uni- et tri-dimensionnelles des protéines et applications
Résumé
 En biologie computationnelle, une question fondamentale est l’extraction d’information à partir d’une famille de séquences protéiques. Etant donné une séquence protéique, nous décrirons comment une correspondance précise entre la représentation unidimensionnelle (la séquence) et la représentation tridimensionnelle (la structure) de la protéine fait apparaître des informations biologiques importantes sur les sites d’interaction protéine-protéine et sur les propriétés mécaniques et allostériques des protéines. Couplée avec un modèle réductionniste des interactions moléculaires, cette correspondance s’est révélée fondamentale pour identifier les partenaires protéiques et a été à l’origine de progrès considérables sur le problème de la reconstruction des réseaux d’interaction protéine-protéine (PPI).
 Rappelons que les PPI se trouvent au coeur des processus moléculaires qui gouvernent la vie et et que leur compréhension constitue un objectif essentiel pour la conception de médicaments. Etant donnée leur importance, il est fondamental de déterminer quelles interactions protéiques sont fonctionnellement importantes et de caractériser le comportement compétitif des protéines dans un environnement surpeuplé comme le milieu cellulaire. Des outils mathématiques appropriés sont nécessaires pour traiter efficacement ces problèmes, et nous les présenterons dans cet exposé.