Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UPMC
Print this page |

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

2011-GdT ITER - F. Assous & F. Debbasch

 GT ITER du 24 mars 2011

Transport relativiste et applications

intervention de Franck ASSOUS 14h

 

franckassous@netscape.net

 

Title :

A new asymptotic apporximate model for the Vlasov-Maxwell equation

 

Abstract :

 

In this talk, we derive a new asymptotic approximation of the Vlasov-Maxwell equations. This formulation follows the beam in the speed-of-light frame. It is fourth order accurate in the small caracteristic velocity of the beam. The formulation is simpler than the standard particle-in-cell methods in the lab frame or in the beam frame. It promises to be powerful in its ability to get an accurate, but fast and easy to implement algorithm.

 

TransparentsNouvelle fenêtre

Intervention de Fabrice Debbasch 15h

 

Fabrice.debbasch@gmail.com

 

Titre :

 

Comment décrire le transport relativiste

 

Résumé :

 

Décrire le transport relativiste et, plus généralement, le transport à vitesse non infinie (diffusion de la chaleur dans les tissus animaux ou dans les puces informatiques ...) est un problème encore partiellement ouvert. On distingue aujourd’hui trois types de modèles : les modèles mécaniques (dynamique moléculaire), les modèles statistiques (théorie cinétique et processus stochastiques) et les modèles macroscopiques (hydrodynamique, thermodynamique étendue et modèles non locaux). Je discuterai l’ensemble de ces modèles, leurs rapports (limite hydrodynamique...) et leurs limites respectives. En l’état actuel de nos connaissances, les modèles les plus pratiques et fiables semblent être les modèles statistiques, qu’il s’agisse de ceux fondés sur une équation de transport comme l’équation de Boltzman, ou des modèles stochastiques. Une application de ces derniers à desmodèles de diffusion cosmologique sera finalement présentée.

 

TransparentsNouvelle fenêtre