Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |
5 postes ATER en mathématiques à Sorbonne Université
date limite le 5 avril à 16h
Détails ici

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

2019-GdT ITER - X. Lhebrard

Mardi 19 Février 2019 à 11h : Xavier Lhebrard (LAMA)

Prise en compte de champs magnétiques dans le modèle d’Euler bitempérature

Ce travail s’effectue dans le contexte de la fusion par confinement inertiel. Dans cette situation physique, l’échelle de temps caractéristique du phénomène est plus courte que le temps de collision entre les ions et les électrons. L’équilibre thermique entre les ions et les électrons n’est donc pas atteint. De plus, lors de la phase finale du confinement, la cible est pénétrée par des électrons relativistes induisant un champs magnétique fortement variable. Cet exposé sera en trois partie.
Premièrement, on présentera une nouvelle modélisation de ce problème, sous forme de système hyperbolique non-conservatif. Ce système de six équations décrit la MHD (magnétohydrodynamique) bi-fluide pour une polarisation transverse magnétique.
Deuxièmement, on expliquera comment développer un schéma volumes finis explicite par la résolution d’un système de relaxation de type Suliciu associé. L’intérêt de cet approche est de s’assurer de la fiabilité de la méthode obtenue. Plus précisément, on montrera qu’il existe des conditions suffisantes pour obtenir la robustesse (préservation de la positivité des densités et températures, inégalité d’entropie discrète) du schéma numérique.
Troisièmement, on présentera des résultats numériques. On proposera de nouveaux cas tests pertinents pour les applications visées, et on comparera les résultats de notre méthode avec une version nonconservative du schéma classique HLL.