Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |
1) LPPR/retraites : Le Laboratoire Jacques Louis Lions soutient la motion du CoNRS (https://www.cnrs.fr/comitenational/struc_coord/cpcn/motions/200117_Motion_LPPR_vf.pdf) (suite...)

Plusieurs postes ouverts au recrutement au Laboratoire Jacques-Louis Lions

Attention postes au fil de l’eau Date limite de candidature : jeudi 5 mars 2020 à 16h

Lien vers les postes

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

Hervé Le Dret

Lundi 23 mars 2020

Hervé Le Dret (LJLL, Sorbonne Université)
Quelques remarques sur la data-relaxation

Résumé :
Une notion de calcul en mécanique des structures à partir de données a été proposée récemment par Kirchdoerfer et Ortiz. Cette idée a ensuite été reprise par Conti, Müller et Ortiz dans un cadre plus conceptuel comme (re)nouveau (d’un) paradigme prôné il y quelques années par Tartar et dans lequel sont clairement séparés le rôle des lois de conservation, qui sont universelles, et celui des lois de comportement, qui sont plutôt phénoménologiques. Un des buts de cette approche est de court-circuiter l’aspect phénoménologique pour s’appuyer directement sur des données. Ce faisant, Conti, Müller et Ortiz ont introduit, entre autres, une notion de « data-relaxation » qui diffère de la relaxation usuelle en calcul des variations. Le but de cet exposé est de présenter rapidement cette nouvelle approche de Kirchdoerfer, Conti, Müller et Ortiz, ainsi que quelques pas en direction de ce que pourrait donner cette relaxation dans le cadre non linéairement élastique. Cette dernière partie est en collaboration avec H. Zorgati.