Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

» En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Partenariats industriels

Le Laboratoire Jacques-Louis Lions participe à de nombreuses collaborations de recherche (voir une liste partielle) :

Elles sont autant d’illustrations de l’apport des mathématiques dans des cadres applicatifs et industriels à différents niveaux :

  • innovation,
  • déblocage de verrous technologiques et
  • gains de productivité.

En voici quelques exemples :

1°) Le LRC ManonNouvelle fenêtre

Eau pressuriséeLe LRC Manon est un laboratoire de recherche conventionné entre le Laboratoire Jacques-Louis LionsNouvelle fenêtre (LJLL), unité mixte UPMC-CNRS, et le Département de modélisation des systèmes et structuresNouvelle fenêtre (DM2S) de la Direction de l’énergie nucléaire (DEN) du CEA-Saclay.

Cette nouvelle structure permet d’élargir à quelques autres thèmes
scientifiques choisis en commun par les deux partenaires deux
conventions de collaboration récentes qui étaient dédiées au couplage de
modèles en thermohydraulique diphasique.

Thèmes scientifiques du LRC Manon

Les thèmes scientifiques du LRC concernent la modélisation, la simulation numérique et
l’optimisation des systèmes complexes rencontrés dans l’industrie nucléaire civile. La
collaboration porte sur l’amélioration des outils numériques utilisés actuellement et surtout sur
l’élaboration de nouvelles méthodes numériques performantes permettant de mieux modéliser les
phénomènes physiques rencontrés dans de nombreuses applications.

&nbsp ;

&nbsp ;

À partir des compétences actuelles des deux partenaires, les directions de recherche concernent :
Problème de couplage de modèles

  • la mécanique des fluides multiphasiques,
  • la modélisation multi-échelles et multi-physiques dans les réacteurs nucléaires,
  • les méthodes numériques spécifiques pour la neutronique,
  • les méthodes numériques pour le calcul haute performance,
  • la prise en compte des aléas dans les modèles physiques.

Ces thèmes ne sont pas indépendants et un des objectifs du LRC est de prendre en compte les
interactions entre ces thèmes.

2°) Simulation Avancée du Transport des Hydrocarbures

3°) Projet REO (INRIA/UPMC)

4°) Simulation d’un jet annulaire

5°) logiciels développés au laboratoireNouvelle fenêtre

&nbsp ;

Par exemple : FreeFem + +Nouvelle fenêtre, implémentation d’un langage dédié à la
méthode des éléments finis permettant de résoudre les équations différentielles
partielles (PDE) facilement.

&nbsp ;

___________________________________

&nbsp ;

&nbsp ;

Ce ne sont là que quelques exemples des nombreuses collaborations de recherche auxquelles participe le LJLL (voir une liste plus complète). Ce sont des actions gagnantes/gagnantes pour chacune des parties : elles fournissent à la recherche des problèmes fondamentaux qui peuvent se cacher derrière les verrous technologiques qui lui sont soumis. Inversement, elles offrent aux partenaires industriels les moyens d’améliorer fortement leur compétitivité par des avancées technologiques. De plus, ces partenariats leur permettent de bénéficier d’aides bonifiées pour financer cet effort d’innovation, d’ingénierie avancée ou de recherche appliquée.