Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Sessions précédentes de 2011

  • 17 janvier : Gérard Meurant (CEA) :
  • Estimation de la norme de l’erreur dans les méthodes de Krylov

    La norme du résidu n’étant pas toujours un critère d’arrêt satisfaisant dans la résolution de systèmes linéaires par des méthodes de Krylov, on montrera comment obtenir au cours des itérations des estimations ou parfois des bornes de la norme de l’erreur. On se concentrera sur les méthodes du gradient conjugué pour les matrices symétriques définies positives et GMRES pour les matrices non symétriques. La A-norme de l’erreur pour le gradient conjugué est intimement liée aux formules de quadrature de Gauss. Cela permet d’obtenir des bornes de la norme de l’erreur.Pour GMRES il faut établir des formules pour la norme de l’erreur (qui ne sont pas calculables au cours des itérations) pour obtenir des approximations de la norme de l’erreur. Ces estimations peuvent être ensuite utilisées pour définir des critères d’arrêt pour les problèmes venant de la discrétisation d’EDP, le but étant d’arrêter les itérations lorsque la norme de l’erreur est du niveau de celle due à la discrétisation pour un pas de maillage donné. On illustrera ces résultats par des exemples numériques.

  • 10 janvier : François Alouges : (CMAP - Ecole Polytechnique) :
    Méthodes d’éléments finis pour l’équation de Landau-Lifschitz-Gilbert

    L’équation de Landau-Lifschitz-Gilbert modélise la dynamique de l’aimantation des matériaux ferromagnétiques. Il s’agit d’une EDP non linéaire possédant des termes non locaux, et pour les applications physiques envisagées, très peu diffusive. Dans l’exposé nous montrerons comment construire une méthode de type éléments finis inconditionnellement stable et convergente qui ne demande que la résolution de problèmes linéaires. Des résultats numériques montreront la pertinence de l’approche et de nouvelles questions qui se posent. Il s’agit d’une collaboration avec Jean-Christophe Toussaint (Grenoble).

 

Mise à jour
C.David - 6/9/17