Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

» En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Sessions précédentes de 2007-2008 (2)

  • Lundi 30 juin : Jean-Luc GuermondNouvelle fenêtre (Texas A&M University, College Station) - Suitability/Entropy/LESNouvelle fenêtre - Quelques résultats nouveaux sur la construction de solutions faibles
    admissibles (suitable) pour Navier-Stokes sont presentés. Des extensions
    à la notion de LES + stabilisation des EDP du premier ordre sont
    discutées.
  • Lundi 23 juin : Frédéric AlauzetNouvelle fenêtre (INRIA Rocquencourt, projet Gamma) - Modèle continu de maillage et adaptation de maillage anisotrope - Le modèle continu de maillage simplicial proposé se base sur des notions
    standard de géométrie différentielle. Un maillage est assimilé à un
    espace
    métrique riemannien et un élément (simplexe) est modélisé par la boule
    unité d’un espace métrique euclidien. Cette vision continue permet de
    poser
    et de résoudre de manière formelle des problèmes d’optimisation de la
    forme :
    Min E(M) où M est le maillage continu et E est une fonctionnelle
    d’énergie. À partir de cette modélisation, on dérive l’adaptation de maillage
    multi-echelles
    qui permet un contrôle anisotrope de l’erreur d’interpolation en
    norme Lp. On
    démontre que ce contrôle est optimal et l’on exhibe même un ordre de
    convergence
    théorique de la méthode d’adaptation de maillage. De nombreux exemples numériques viendront étayer la pertinence de
    cette approche.
  • Lundi 9 juin : Vivette Girault (LJLL) - Une méthode de décomposition de domaines avec sauts et multiplicateurs - On effectue d’abord une décomposition de domaines en utilisant une
    formulation avec sauts aux interfaces, analogue à ceux employés par
    une méthode de Galerkine discontinue. Ensuite, on découple les
    calculs dans chaque sous-domaine en introduisant un multiplicateur
    égal à la trace des fonctions sur les interfaces. Le calcul se
    ramène à celui du multiplicateur, au moyen d’un algorithme
    parallélisable. Exemples : une équation de Laplace et une équation
    d’élasticité linéaire.
  • Lundi 2 juin : Grégoire AllaireNouvelle fenêtre (Ecole Polytechnique) - Homogénéisation d’un modèle de convection-diffusion
    avec réaction en milieu poreux
    -
    On étudie l’homogénéisation d’un problème de convection-diffusion
    avec réaction en milieu poreux. Autrement dit, on veut trouver un
    modèle effectif et des coefficients macroscopiques pour
    l’écoulement d’un fluide réactif en milieu poreux. Notre motivation
    provient des études de stockage souterrain de déchets radioactifs.
    En l’absence de réactions chimiques il s’agit du problème de la
    dispersion de Taylor qui a été baucoup étudiée. Nous nous plaçons
    dans le cas de grands nombres de Péclet et de Damkohler, et nous
    présentons une nouvelle méthode de développements asymptotiques qui
    permettent d’obtenir des formules explicites pour calculer les
    coefficients homogénéisés du problème. Nous donnons des
    illustrations numériques. Il s’agit d’un travail réalisé en
    collaboration avec Anne-Lise Raphael.
  • Lundi 26 mai : Nicolas SeguinNouvelle fenêtre (LJLL) - Approximation par relaxation de systèmes hyperboliquesNouvelle fenêtre - On s’intéresse à l’approximation numérique par des méthodes volumes
    finis des systèmes hyperboliques non linéaires. L’idée est de tirer
    parti d’une structure commune à de nombreux systèmes hyperboliques,
    isolée par Desprès, pour associer à ce type de système un sur-système de
    relaxation linéairement dégénéré. Cette approximation est justifiée
    théoriquement, en se basant sur divers travaux de Yong. On peut alors
    proposer sur cette base des méthodes numériques simples et robustes,
    qu’on reliera aux méthodes existantes similaires. Quelques cas tests
    seront présentés pour illustrer sur des cas complexes le bon
    comportement de ces méthodes numériques.
  • Lundi 19 mai : Albert CohenNouvelle fenêtre (LJLL) - Approximation d’EDP à coefficients stochastiques et problèmes de grandes dimensions - Nous étudions l’approximation de la loi de la solution d’une d’EDP
    elliptique à coefficient stochastique, par un développement
    paramétrique de ce coefficient. Dans cette approche, parfois
    appelée ``chaos de wiener’’, l’aspect stochastique se traduit par
    un problème de grande dimension, la solution dépendant
    non-seulement du point de l’espace mais aussi des paramètres, qui
    sont a-priori en nombre infini. Nous proposons une méthode
    numérique d’approximation de type ``non-linéaire’’ en dimension
    infinie, ainsi qu’une analyse numérique de cette méthode qui permet de
    dégager une comparaison des vitesses de convergence face à des méthodes
    plus classiques telles que celles de Monte Carlo.
  • Lundi 14 avril : Céline GrandmontNouvelle fenêtre (Inria Rocquencourt, Projet REO) - Un schéma semi-implicite pour des problèmes d’interaction fluide-structure - We address the numerical simulation of fluid-structure systems
    involving an incompressible viscous fluid. This issue is particularly
    difficult to face when the fluid added-mass acting on the structure is
    strong, as it happens in hemodynamics for example. Indeed, several works
    have shown that, in such situations, implicit coupling seems to be
    necessary in order to avoid numerical instabilities. Although
    significant improvements have been achieved during the last years,
    solving implicit coupling often exhibits a prohibitive computational
    cost.
    In this work, we introduce a semi-implicit coupling scheme which
    remains stable for a reasonable range of the discretization parameters.
    The first idea consists in treating implicitly the added-mass effect,
    whereas the other contributions (geometrical non-linearities, viscous
    and convective effects) are treated explicitly. The second idea, relies
    on the fact that this kind of explicit-implicit splitting can be
    naturally performed using a Chorin-Temam projection scheme in the fluid.
    We prove (conditional) stability and convergence of the scheme for a
    fully discrete formulation.
    Several numerical experiments point out the efficiency of the present
    scheme compared to several implicit approaches.


  • Lundi 7 avril : Grégoire LoeperNouvelle fenêtre (Université de Lyon I) - Pricing et couverture de produits dérivés actions : revue de
    quelques produits récents et des problèmes qu’ils soulèvent
    -
    Cet exposé proposera une revue de la pratique actuelle du
    pricing/couverture des produits exotiques sur actions (produits
    multi-sous-jacents, produits de volatilité, de corrélation ...), des
    problèmes qu’ils soulèvent en terme de modèles de diffusion et de
    méthodes numériques de pricing.
  • Lundi 31 mars : Afeintou Sangam (Université Paul Sabatier Toulouse) - Transport de Particules Chargées et Champs Magnétiques
    auto-générés pour la Fusion par Confinement Inertiel : Modélisation et
    Simulation Numérique
    -
    Dans le contexte de la production d’énergie par la Fusion par
    Confinement Inertiel, le couplage entre le transport des électrons
    et la génération des champs magnétiques est un processus crucial.
    Nous avons développé récemment un nouveau modèle "hydrodynamique"
    capable de prendre en compte ces phénomènes. Dans cet exposé nous
    présenterons ce modèle ainsi que les méthodes d’approximation
    numérique, en particulier un nouveau solveur HLLC pour la partie
    hyperbolique du modèle.
  • Lundi 17 mars : Julien SalomonNouvelle fenêtre (CEREMADE, Paris-Dauphine) - Schémas conservatif pour la formulation corotationnelle - Dans les simulations numériques issues de la mécanique des milieux
    continus, les modèles considérés conduisent souvent à des lois non
    linéaires qui nécessitent des boucles de résolution internes
    couteuses.

    De plus, les linéarisations n’aboutissent généralement pas à des
    résultats satisfaisants, tout du moins dans le cas de grands
    mouvements associés à de petites déformations locales. Pour
    résoudre ce problème, nous nous plaçons dans le cadre de la
    formulation dite "Corotationnelle". Celle-ci consiste en une
    décomposition du mouvement en une partie correspondant à un
    mouvement solide et une partie correspondant à une déformation
    élastique. Cette dernière, lorsqu’elle est petite, autorise des
    linéarisations permettant d’accélérer le calcul.

    Notre exposé s’intéresse à des discrétisations temporelles et
    spatiales efficaces associées à ce cadre. Les schémas conçus
    conservent notamment l’énergie globale du solide étudié. Quelques
    résultats numériques sont enfin présentés.

  • Lundi 10 mars : Anthony Michel (Institut Français du Pétrole, Rueil-Malmaison) - Couplage de modèles et de schémas numériques pour la simulation du stockage géologique de CO2Nouvelle fenêtre - Le stockage géologique du CO2 est l’une des solutions actuellement
    envisagée pour réduire l’impact des gaz à effet de serre sur le
    réchauffement climatique. Le dioxyde de carbone est un constituant
    partiellement soluble dans l’eau qui est capable de modifier de manière
    importante l’équilibre chimique entre l’eau et les roches encaissantes.
    L’étude de ce problème se situe donc à la frontière entre l’ingénièrie
    pétrolière et l’hydrogéologie. Les enjeux de la recherche dans ce
    domaine concernent à la fois la compréhension des interactions possibles
    entre les différents phénomènes et la résolution numérique du problème
    couplé.
    Dans ma présentation, je reviendrai sur les degrés de couplage existant
    entre les modèles physiques et les choix concernant les méthodes
    numériques qui peuvent en découler.
    Je discuterai ensuite de la stratégie de résolution utilisée à l’IFP,
    d’un point de vue pratique et du point de vue de l’analyse numérique.
    Dans ce cadre je présenterai quelques cas d’étude associés à des projets
    pilote en Europe et je reviendrai sur les résultats théoriques obtenus
    par Elodie Tillier pendant sa thèse.
  • Lundi 4 février : Ulrich RazafisonNouvelle fenêtre (LJLL) - Une méthode de bases réduites appliquée aux calculs de structures électroniques en chimie quantique - Dans cet exposé, une méthode d’approximation par bases réduites pour les calculs de structures électroniques en chimie quantique, basées sur le modèle Restricted Hartree-Fock, est décrite. Ce modèle intervient dans la détermination de l’état de plus basse énergie d’une molécule. Des résultats numériques montrant que la méthode permet des réductions de compléxité et des coà»ts de calculs seront présentés.
  • Lundi 28 janvier : Paul VigneauxNouvelle fenêtre (Université de Savoie) - Méthodes level set et interfaces en microfluidique - Les écoulements diphasiques immiscibles en microcanaux ouvrent d’intéressantes perspectives pour étudier des cinétiques chimiques très rapides (de l’ordre de la milliseconde), grâce à l’utilisation de gouttes créées puis transportées au sein de ces réseaux et jouant le rôle de microréacteurs. Nous aborderons l’utilisation de méthodes Level Set pour simuler ce type d’écoulements, quelques problèmes d’analyse numérique associés à ces régimes où la tension de surface est prépondérante et décrirons différentes hydrodynamiques exhibées au sein de ces gouttes.
  • Lundi 21 janvier : Peter KnabnerNouvelle fenêtre (Friedrich-Alexander University Erlangen-Nürnberg) - Analysis and simulation of transient combustion processes in inert porous media - Accéder au résuméNouvelle fenêtre.
  • Lundi 14 janvier : Philippe PoncetNouvelle fenêtre (INSA Toulouse) - Méthode de Chorin pour les écoulements 3D - Ce travail s’inscrit dans le développement de méthodes numériques rapides pour le calcul des grands écoulements 3D. On s’intéresse aux estimations de production de vorticité aux parois pour des conditions aux limites cinématiques, adhérentes ou glissantes (conditions de Navier). La finalité de cette étude concerne entre autres le calcul d’écoulements pulmonaires.
  • Lundi 7 janvier : Florian Caro (CEA Saclay) - Développement d’un module numérique simulant les écoulements diphasiques en milieu poreux dans un contexte de calcul haute performanceNouvelle fenêtre - Dans le cadre de la loi 2006 sur le stockage des déchets radioactifs, un des enjeux est l’évaluation de l’impact éventuel de la migration des gaz sur le milieu géologique. Dans ce contexte, nous avons développé un module permettant de simuler les écoulements diphasiques en milieu poreux dans un environnement parallèle afin de traiter des géométries 3D complexes. Nous présenterons les méthodes numériques choisies ainsi que des résultats de performance en terme de speed up et de temps de calcul obtenus sur des cas "modèles".
  • Lundi 17 décembre : Mary F. WheelerNouvelle fenêtre (University of Texas at Austin) - Multiscale Discretizations for Flow, Transport and Mechanics in Porous Media - Accéder au résuméNouvelle fenêtre.
  • Lundi 10 décembre : Moeiz Rouis (Ecole Polytechnique) - Estimation des paramètres d’un processus de Lévy par une méthode numérique - Le prix d’une option dont le sous-jacent suit un modèle exponentiel de Lévy est solution d’une équation intégro-différentielle. On donne une méthode théorique ainsi qu’un algorithme numérique d’estimation des coefficients de cette équation à partir d’un nombre fini d’observations.
  • Lundi 3 décembre 16h15 - 17h00 : Michel BercovierNouvelle fenêtre (Hebrew University of Jerusalem) - Simulation de vêtements inextensibles en mouvement - Accéder au résuméNouvelle fenêtre.
  • Lundi 3 décembre 17h00 - 17h45 : Tim Tautges (Sandia National Laboratory) - Local Topological Modification of Hexahedral Meshes Using Dual-Based Operations - Local topological modification is widely used to improve mesh quality
    after automatic generation of tetrahedral and quadrilateral
    meshes. These same techniques are also used to support adaptive
    refinement of these meshes. In contrast, few methods are known for
    locally modifying the topology of hexahedral meshes. Most efforts to
    do this have been based on fixed transition templates or global
    refinement. In this talk, we introduce a dual-based approach to this
    problem, where local hex mesh modifications are described in terms
    of a set of three fundamental operations. These three operations are
    shown to compose six operations proposed by Bern & Eppstein.
  • Lundi 26 novembre 16h15-17h00 : Rolf Stenberg Nouvelle fenêtre(Helsinki University of Technology, Finland) - A-priori and a-posteriori error analysis for a family of Reissner-Mindlin plate elementsNouvelle fenêtre - A family of plate elements introduced by Falk and Tu is considered. A new stability and a-priori error analysis is given. In addition, an a-posteriori error estimate is proved. The analysis is confirmed by numerical benchmark computations. This is joint work with Lourenco Beirao da Veiga, Claudia Chinosi and Carlo Lovadina (Pavia).
  • Lundi 19 novembre : Simone DeparisNouvelle fenêtre (CMCS, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) - Résolution et calcul d’erreurs a posteriori des équations de Navier-Stokes paramétrés par la méthode des bases réduites - Accéder au résuméNouvelle fenêtre.
  • Lundi 5 novembre - Franco Brezzi (Università di Pavia) - Pourquoi pas MUDUL-MIM ? - Exposé de la journée en l’honneur d’Alain Perronnet.
  • Lundi 29 octobre : Christine Bernardi (LJLL) - Discrétisation des équations de Stokes et de Navier-Stokes en formulation tourbillon-vitesse-pressionNouvelle fenêtre - Nous considérons les équations de Stokes et de Navier-Stokes munies de
    conditions aux limites non usuelles portant sur la composante normale de
    la vitesse et la ou les composantes tangentielles du tourbillon. Nous
    écrivons une formulation variationnelle de ce problème qui comporte
    trois inconnues indépendantes : le tourbillon, la vitesse et la pression.
    Nous proposons une discrétisation par une méthode d’éléments spectraux
    construite à partir de cette formulation.
  • Lundi 22 octobre : Séverine Baillet (Institut Français du Pétrole, Rueil-Malmaison) - Optimisation de forme d’une pompe générique de fond de puits - L’objectif de l’optimisation de forme d’une pompe générique de fond de
    puits est de maximiser le gain de pression par unité de longueur de la
    pompe, en redessinant ses aubes et son moyeu. On utilise une méthode de
    gradient classique. On emploie Fluent, un logiciel de modélisation de
    mécanique des fluides "boîte noire" et on procède à un calcul de
    gradient incomplet de la fonction coût. On a développé un code
    d’optimisation pour le moyeu de la pompe seul, sans aubages, et on
    présente les résultats obtenus.
  • Lundi 15 octobre : Jean-Baptiste Apoung KamgaNouvelle fenêtre (Université de Paris-Sud) - Une méthode de zoom numérique pour un problème multi-échelle - Les échelles de temps et d’espaces sont des difficultés liés aux calculs de sûreté. Nous proposons une méthode de zoom numérique basée sur l’analyse des coefficients des opérateurs différentiels concernés. La méthode est validée par des estimations à priori et les tests numériques sur un cas concret de site de stockage de déchets radioactifs.
  • Lundi 8 octobre : Frédéric PascalNouvelle fenêtre (ENS Cachan) - Etude de l’ordre de convergence de la méthode des volumes finisNouvelle fenêtre - Nous nous intéressons au phénomène de supra-convergence que l’on observe
    pour le schéma volumes finis appliqué à l’équation d’advection linéaire
    dans un domaine borné avec une vitesse de convection constante et non
    constante. Pour mener à bien l’analyse, nous introduisons un correcteur
    géométrique ne dépendant que du maillage et du vecteur de convection et
    permettant de ramener
    l’étude à l’analyse de ce correcteur. Nous aborderons l’extension à
    l’ordre 2 et aux problèmes non linéaires.
  • Lundi 1 octobre : Frédéric Nataf Nouvelle fenêtre(LJLL) - Quelques méthodes pour traiter les maillages non conformes en espace ou en temps - Je présenterai de manière informelle différentes formulations permettant de traiter des maillages non conformes en espace ou des pas de temps différents dans les sous domaines. Les méthodes sont inspirées mais différentes de la méthode des joints. On considérera l’équation des ondes et des équations paraboliques ou elliptiques.
  • Lundi 24 septembre : Bijan MohammadiNouvelle fenêtre (Montpellier II) - Génie côtier et lutte contre l’érosion littoraleNouvelle fenêtre - Nous présentons notre plateforme de simulation et conception de structures de défense des plages contre l’érosion. Les contraintes industrielles seront décrites et les résultats pour deux plages typiques dans la région de Montpellier seront analysés. Les formes connues sont en cours de prototypage par BRL. Ce travail est soutenu par l’ANR, la région Languedoc-Roussillon et BRL.
  • Lundi 10 septembre : Atsushi Suzuki (Kyushu University, Japan) - A parallel finite element solver for large-scale 3-D Stokes problem - Pas de résumé disponible.