Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |
5 postes ATER en mathématiques à Sorbonne Université
date limite le 5 avril à 16h
Détails ici

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

GTMN - T. Milcent

Méthodes eulériennes pour le couplage fluide-structure et applications

 


L’interaction entre une structure élastique et un fluide (compressible ou incompressible) intervient dans de nombreux phénomènes physiques. La principale difficulté réside dans le couplage de modèles décrits de manières différentes : lagrangien pour la structure et eulérien pour le fluide. L’approche adoptée dans ces travaux est de traiter l’élasticité de manière eulérienne. Nous nous intéressons dans une première partie à un modèle eulérien membranaire fluide-structure. Une partie de l’élasticité est capturée à l’aide d’une fonction level set qui est advectée par l’écoulement. Nous commençons par montrer un théorème d’existence local en temps pour ce modèle. Une énergie de flexion est ajoutée au modèle précédent. Nous comparons alors différentes méthodes d’optimisation de formes pour calculer la force associée à cette énergie. En application, nous présentons quelques simulations numériques 3D de formes d’équilibre et de cisaillement de vésicules. Nous nous intéressons dans une deuxième partie à des modèles eulériens volumiques fluide-structure. L’élasticité est capturée à l’aide des caractéristiques rétrogrades qui sont transportées par l’écoulement. Nous présentons alors quelques résultats de simulations numériques en compressible et incompressible.

Mise à jour
C.David - 26/09/17