Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UPMC
Print this page |

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Olga Mula Hernandez, lauréate de la bourse L’Oréal-UNESCO

Olga Mula Hernandez, doctorante au Laboratoire J.-L. Lions (UPMC) et au CEA dans le cadre du LRC "Manon" fait partie de la promotion 2013 des boursières doctorantes 2013 L’OREAL-UNESCO "pour les femmes et la science"Nouvelle fenêtre. Ces bourses récompensent depuis 7 années 25 jeunes femmes scientifiques, en deuxième année de doctorat, dans des domaines scientifiques variés pour la qualité et le fort potentiel de leurs travaux de recherche.

Olga Mula Hernandez est spécialisée dans le domaine de la simulation numérique pour le nucléaire et, après sa formation à l’école Polytechnique, a choisi d’approfondir ce domaine. Ses travaux de thèse visent à accroître la sécurité dans les réacteurs nucléaires en contribuant à modéliser de la façon la plus exacte possible l’évolution de la population de neutrons libres dans le coeur du réacteur. D’un point de vue théorique, cette connaissance fait appel à des techniques très avancées de mathématiques appliquées et de calcul scientifique dont la parallélisation en temps et l’utilisation de techniques de réduction de complexité. Ses recherches se concrétisent par l’écriture d’un nouveau code de simulation numérique des phénomènes qui se passent dans un coeur de centrale nucléaire. Les travaux d’Olga ont déjà été présentés et remarqués lors de plusieurs conférences internationales.