Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |
1) LPPR/retraites : Le Laboratoire Jacques Louis Lions soutient la motion du CoNRS (https://www.cnrs.fr/comitenational/struc_coord/cpcn/motions/200117_Motion_LPPR_vf.pdf) (suite...)

Plusieurs postes ouverts au recrutement au Laboratoire Jacques-Louis Lions

Attention postes au fil de l’eau Date limite de candidature : jeudi 5 mars 2020 à 16h

Lien vers les postes

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

Séminaire du LJLL - 28 02 2020 14h00 : S. Masnou

Simon Masnou (Université Claude Bernard Lyon 1)
Approximation du flot de courbure moyenne avec auto-évitement
Résumé
Ce travail a pour point de départ l’observation suivante : il existe une approximation par la méthode de « champ de phase » du flot de Willmore qui semble empêcher, au moins numériquement, l’apparition d’auto-intersections. Rappelons que la méthode de « champ de phase » consiste à approcher l’énergie singulière de fonctions singulières par des énergies régulières de fonctions régulières.
Dans un travail en collaboration avec Elie Bretin (INSA de Lyon) et Chih-Kang Huang (Université Claude Bernard Lyon 1), nous nous sommes intéressés au « principe actif » de cette approximation prohibant les auto-intersections. On peut en déduire un terme simple qui, ajouté au flot approché de courbure moyenne, agit comme un obstacle dynamique qui permet l’auto-évitement. Je décrirai quelques propriétés théoriques de ce terme et un schéma numérique d’approximation du flot avec auto-évitement, et je présenterai son utilisation pour l’approximation de solutions du problème de Steiner et de solutions du problème de Plateau.