Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |
Stages (3eme / seconde)
Stages de découverte (classe de 3eme, 2nde) Voir https://www.math.univ-paris-diderot.fr/diffusion/index
5 postes ATER en mathématiques à Sorbonne Université
date limite le 5 avril à 16h
Détails ici

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

Séminaire du LJLL - 14 06 2019 14h00 : P.-A. Bliman

Pierre-Alexandre Bliman (Sorbonne Université, Paris)
Stratégies de contrôle pour la technique de l’insecte stérile
Résumé
La dissémination et l’établissement rapide de populations de moustiques du genre Aedes ont accru le risque d’épidémies de dengue, de chikungunya ou de zika dans le monde entier, y compris dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord. La lutte contre ces maladies à transmission vectorielle est maintenant un problème de santé publique majeur. La lutte chimique a été la principale méthode utilisée pendant des décennies, mais le développement de résistances et la prise de conscience de l’impact des insecticides sur la biodiversité ont conduit à rechercher des alternatives, notamment par la lutte biologique. La « technique de l’insecte stérile » en fait partie.
Nous proposons ici un modèle entomologique de population sexuée, afin de concevoir et d’étudier des stratégies d’élimination d’une population sauvage par dissémination de moustiques stériles mâles. On fournit des conditions suffisantes pour atteindre ce résultat par des lâchers impulsionnels et périodiques de valeur constante (« commande en boucle ouverte »). Lorsqu’une mesure de la taille de la population sauvage est disponible, nous proposons une méthode permettant de choisir l’amplitude des lâchers à partir de cette information (« commande en boucle fermée »). Enfin, une stratégie mixte est proposée, avec les avantages de chacune des précédentes : une valeur maximale réduite de l’amplitude des lâchers, avec une décroissance exponentielle. Démonstrations et simulations numériques seront présentées.
Ce travail a été effectué en collaboration avec Yves Dumont (CIRAD, Montpellier, et University of Pretoria, Afrique du Sud), Olga Vasilieva (Universidad del Valle, Cali, Colombie) et Daiver Cardona-Salgado (Universidad Autonoma de Occidente, Cali, Colombie).