Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page |

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

Séminaire du LJLL - 12 01 2018 14h00 : P.G. Ciarlet

Philippe G. Ciarlet (Université de la ville de Hong Kong)
Inégalités de Korn non linéaires sur une surface

Exceptionnellement, cette séance du séminaire, qui s’inscrira dans le cadre de l’Hommage à Gérard Tronel, voir
http://www.ljll.math.upmc.fr/Hommage-Gerard-Tronel-12janv2018/
aura lieu à l’Auditorium du Campus Jussieu de Sorbonne Université (accès par l’édifice vitré situé au niveau de la dalle Jussieu, entre les tours 54 et 55, dans le patio 55-54-44-45).

Résumé
Le théorème fondamental de la théorie des surfaces exprime qu’une surface peut être reconstruite à partir de ses deux formes fondamentales si celles-ci vérifient les conditions de Gauss et de Codazzi-Mainardi dans un ouvert du plan simplement connexe, et que cette surface est alors définie de façon unique à une isométrie propre près. Ce théorème qui est établi classiquement dans des espaces de fonctions continûment différentiables a été récemment étendu à d’autres espaces fonctionnels, notamment aux espaces de Sobolev.
Une question naturelle est de savoir si une telle surface est une fonction continue de ses formes fondamentales. Une première réponse affirmative a été donnée par l’auteur lorsque les espaces fonctionnels de fonctions continûment dérivables sont munis de leur topologie de Fréchet. Il a été établi plus récemment, dans divers travaux de Liliana Gratie, de Maria Malin, de Cristinel Mardare et de l’auteur, que ce type de résultats peut également être étendu aux espaces de Sobolev au moyen d’inégalités de Korn non linéaires sur une surface.
Dans cet exposé, on décrira ces résultats, et on en indiquera brièvement quelques applications, par exemple à l’approche intrinsèque de la théorie des coques non linéairement élastiques, où les formes fondamentales de la surface moyenne déformée sont les seules inconnues du problème.