Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UPMC
Print this page |

Postes Enseignants-Chercheurs :

Cliquer sur : Operation POSTES sur le site de la SMAINouvelle fenêtre

Cliquer sur : GALAXIENouvelle fenêtre

 

Cliquer sur : les postes ouverts au Laboratoire Jacques-Louis Lions en 2017

 

 » En savoir +

Chiffres-clé

Chiffres clefs

217 personnes travaillent au LJLL

83 personnels permanents

47 enseignants chercheurs

13 chercheurs CNRS

9 chercheurs INRIA

2 chercheurs CEREMA

12 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

134 personnels non permanents

85 doctorants

16 post-doc et ATER

5 chaires et délégations

12 émérites et collaborateurs bénévoles

16 visiteurs

 

Chiffres janvier 2014

 

GdT CalVa V. Bonnaillie

Lundi 7 décembre 2015

 

Virginie Bonnaillie-Noël (ENS Paris)

Autour des partitions spectrales minimales

Résumé : Pour chaque $k$-partition (D_1, …, D_k) d’un domaine, on peut lui associer une énergie comme étant le maximum des premières valeurs propres du Laplacien avec conditions de Dirichlet sur chaque des domaines $D_j$ :
$$\sup{ |ambda_1(D_j), 1\leq j\leq k}.$$
Le problème d’optimisation consiste alors à déterminer la partition qui minimise cette énergie.
Lorsque $k=2$, on peut montrer que l’énergie minimale est égale à la deuxième valeur propre et que toute partition nodale du vecteur propre associé donne une partition minimale.
Dès que $k\geq 3$, la situation est bien différente et pour des géométries telles que le carré ou le disque, les résultats ne sont pas démontrés. Il y a néanmoins quelques résultats qui permettent de discriminer si une partition nodale est optimale.
Au lieu de considérer la norme infinie, on peut considérer la norme $p$, (ce qui revient à considérer la somme des valeurs propres lorsque $p=1$). Dans ce cas, l’approche spectrale n’est plus valable.
Dans cet exposé, nous commencerons par rappeler les principaux résultats pour la norme infinie. Nous présenterons ensuite des simulations numériques pour la norme $p$ et verrons l’évolution des partitions minimales candidates lorsque $p$ augmente.
Cet exposé résulte de collaborations avec B. Bogosel, B. Helffer, C. Léna, G. Vial.

Mise à jour effectuée par
C.David - 26/10/17