Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Partenariats

CNRS

UPMC

UdP
Print this page |
5 postes ATER en mathématiques à Sorbonne Université
date limite le 5 avril à 16h
Détails ici

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

90 permanents

82 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

8 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

99 personnels non permanents

73 doctorants

14 post-doc et ATER

12 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres mars 2019

 

GdT CalVa A. Monteil

Lundi 5 octobre 2015

 

Antonin MONTEIL (Université Paris-Sud)

Une conjecture de type De Giorgi pour des champs de vecteurs à divergence nulle

Résumé : Dans le cadre classique de la conjecture de De Giorgi, on se propose de démontrer que toute solution entière d’une équation elliptique semi-linéaire en dimension n<9, vérifiant de plus une condition de monotonie, ne dépend que d’une seule variable, i.e. les courbes de niveaux sont des hyperplans. Ces résultats nécessitent généralement des hypothèses assez faibles sur la non-linéarité. Dans cet exposé, nous verrons qu’un résultat similaire a encore lieu, sous des hypothèses plus fortes, pour les minima globaux d’une énergie de type transition de phase vectorielle avec contrainte de divergence. Ces résultats s’appuient sur une méthode introduite par P. Aviles et Y. Giga pour l’étude d’un modèle simplifié pour les cristaux liquides.

Mise à jour effectuée par
C.David - 26/10/17