Valid HTML 4.0!
Valid CSS!

Association Maurice Audin



"L'affaire Maurice Audin"


Rappel historique (format doc)



Rappelons brièvement l'affaire Audin. En pleine bataille d'Alger, Maurice Audin est arrêté chez lui, sur dénonciation, le 10 juin 1957, par des parachutistes français chargés du maintien de l'ordre. Sa femme, Josette, et ses trois jeunes enfants ne le reverront plus jamais. Il est mort sous la torture, vraisemblablement le 21 juin 1957 ; entre les deux dates du 10 et du 27 juin 1957, un des rares témoins à l'avoir rencontré est Henri Alleg, journaliste, arrêté et torturé lui aussi ; il est l'auteur d'un livre de témoignages sur la torture: " La Question ".

Qui était Maurice Audin ? Un jeune mathématicien algérois, assistant de mathématiques à l'Université d'Alger, militant de la cause anticolonialiste, communiste ; il luttait pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il avait entrepris, dans des conditions difficiles, la rédaction de sa thèse qu'il devait soutenir. Pour mettre au point le déroulement de la soutenance, qui ne pouvait se faire qu'à Paris, sur les conseils de son directeur de recherches, René De Possel, il était venu à Paris rencontrer Laurent Schwartz qui, après examen du travail de recherche de Maurice Audin, avait demandé quelques modifications tout en acceptant le projet de soutenance à brève échéance.

Dès qu'elle a le pressentiment de la mort de Maurice, Josette Audin informe Laurent Schwartz de la disparition de son mari. Laurent Schwartz essaie de s'informer, mais devant le mutisme ou les mensonges des autorités politiques et militaires de l'époque, il décide avec le soutien de quelques intellectuels de lancer, au second semestre de l'année 1957, le " Comité Audin " dont l'un des objectifs est de connaître la vérité sur la mort de Maurice. L'un des animateurs de ce comité, Pierre Vidal-Naquet, a écrit plusieurs ouvrages sur l'affaire Audin et la torture en Algérie. Quelques informations distillées par les autorités civiles et militaires de l'époque laissent supposer que Maurice Audin se serait " évadé " au cours d'un transfert. Aujourd'hui, la thèse officielle sur la disparition de Maurice est toujours celle de l'évasion !